Prêts pour partir à l’étranger ?

Partir à l’étranger pendant vos études : une belle occasion d’enrichir votre parcours et de développer des savoir-faire et savoir-être recherchés par les recruteurs. En plus, des dispositifs existent pour vous aider dans ce projet. Alors, vous hésitez encore ?

Pourquoi étudier ou faire un stage à l’étranger ?

• Pour enrichir vos connaissances et acquérir des compétences supplémentaires dans votre domaine : vous vous initierez à d’autres pratiques et cultures pédagogiques ou professionnelles.
• Pour apprendre ou vous perfectionner dans une autre langue.
• Pour développer les fameuses soft skillsces compétences dites « douces » qui font souvent la différence sur un CV : vous développerez en particulier votre capacité d’adaptation, votre autonomie, votre curiosité, votre ouverture d’esprit…

« Ce stage m’a beaucoup aidée à prendre confiance en moi aux niveaux professionnel et personnel. »

Témoignage de Julie Fontaine, 24 ans, étudiante à l’Institut de formation
de masso-kinésithérapie de Toulouse (31), partie en stage en Belgique pendant 3 mois.
Pour lire son témoignage complet, c’est par ici !

C’est décidé, je pars !

De nombreuses possibilités s’offrent à vous, chacune avec ses spécificités et ses objectifs : stage, séjour d’études, volontariat international en entreprise (VIE), année de césure… À vous de déterminer quel type de mobilité correspondra le mieux à votre projet. Renseignez-vous auprès de votre établissement en premier lieu.

Un départ, ça s’anticipe : voici votre check-list !
Septembre : j’assiste aux réunions d’information, je prends contact avec le service des relations internationales de mon établissement.
1er trimestre : je passe les tests de niveau en langue étrangère s’ils sont requis (TOEFL, IELTS…) et je dépose un dossier de pré-candidature.
Janvier : je passe des entretiens et je reçois les résultats des présélections.
Janvier à mars : je dépose des candidatures.
Avril à juin : je finalise contrat d’études, inscription, demandes de bourses et d’aides…
Avant juillet : j’entame les démarches personnelles et administratives (logement, santé, visa, assurance…).
Ce calendrier indicatif s’inscrit dans le cadre d’un parcours d’études « classique ». Bien sûr, il doit être adapté à toute situation particulière (année de césure, volontariat, etc.).

Je mobilise des aides

Le dispositif Erasmus+ est LE programme de mobilité européenne qui coordonne et donne un cadre administratif aux partenariats entre les établissements d’enseignement et les structures accueillantes. Plus de 200 pays en Europe et au-delà y participent depuis 2015. Une période d’études ou un stage à l’étranger oscille en général entre entre 3 mois et 1 an.

Que vous soyez étudiant·e, apprenti·e ou inscrit·e dans un établissement de formation des filières sanitaires et sociales, le programme régional d’aide à la mobilité vous accompagne dans la réalisation de votre projet. Consultez les liens en fin d’article.

« Cette expérience m’a permis d’élargir mes compétences acquises lors de ma formation d’ingénierie en génie chimique en ajoutant des notions de biologie et de biochimie. »

Témoignage d’Aurore Canet, 23 ans, diplômée de l’École nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques
(INP-Ensiacet) de Toulouse, partie à l’Université du Québec à Montréal pour un trimestre d’études.
Pour lire son témoignage complet, c’est par ici ! 

Pour aller + loin :
Les aides à la mobilité de la Région
Le guide « Destination Europe » d’Info Jeunes Occitanie
Le programme Erasmus+
Le site etudiant.gouv.fr