Œuvrer dans la santé et le social

Les métiers de la santé et du social couvrent les domaines de la médecine, du soin, de l’accompagnement et du service à la personne et font partie des enjeux majeurs de notre société. Aujourd’hui…

Les métiers de la santé et du social couvrent les domaines de la médecine, du soin, de l’accompagnement et du service à la personne et font partie des enjeux majeurs de notre société. Aujourd’hui, le dénominateur commun, c’est être utile aux autres et contribuer à un mieux-vivre ensemble, en plaçant l’humain au centre. Les besoins de main-d’œuvre sont nombreux, ainsi que les offres de formation pour y répondre. Et si votre futur métier vous y attendait ?

La santé et le social : un secteur qui recrute !

La combinaison de plusieurs facteurs crée des perspectives d’emploi très favorables.

Le vieillissement de la population  

La génération du baby-boom, les personnes nées après la Seconde Guerre mondiale, est arrivée à la retraite tandis que l’espérance de vie s’allonge. Selon l’Insee, l’Occitanie comptera 115 000 nouveaux seniors dépendants en 2040. Des formes alternatives de prise en charge émergent, comme l’aide à domicile. On parle de « silver économie », une nouvelle source d’emplois avec un renforcement des métiers du soin et de l’accompagnement, de l’animation et des loisirs, etc.
Le vieillissement touche aussi les actifs du secteur, qu’il faut remplacer.

La prise en charge élargie des publics 

Tout un panel de professions existe pour accompagner les différents publics, jeunes et adultes. Les éducateurs spécialisés œuvrent aussi bien auprès des personnes en situation de handicap, atteintes d’autisme, des sans-papiers ou encore des mineurs isolés. La prévention se développe également sur tous les fronts : addiction, maltraitance… Elle est prise en charge par exemple par des psychologues.

Les évolutions sociétales

Elles créent également des opportunités : le développement des loisirs, du bien-être, du « sport santé », les besoins en modes de garde des enfants… Les éducateurs de jeunes enfants travaillent dans différents types de structures comme les crèches, les haltes-garderies, ou les hôpitaux et les établissements pour enfants handicapés ou en difficulté sociale.

La transition numérique

Le recours aux outils informatiques dans ces milieux est de plus en plus fréquent (traçabilité obligatoire, numérisation des dossiers médicaux, téléconsultation…). En marge des secteurs traditionnels de la santé et du social, les experts de l’« e-santé » et des métiers du numérique, comme celui de développeur, sont les bienvenus !

À tout cela s’ajoute l’attractivité de la Région Occitanie, qui accueille plus de 50 000 nouveaux habitants par an sur son territoire.

Enfin, les périodes de crise sanitaire révèlent combien les métiers de la santé et du social sont primordiaux pour nos vies : infirmier·ères, ambulancier·ères, urgentistes, médecins, etc., occupent une place vitale. Ces métiers essentiels aujourd’hui le seront tout autant demain. 

Chiffres-clés (secteur sanitaire et social)
• 23 000 établissements comprenant associations, coopératives, fondations, mutuelles et sociétés commerciales, qui sont autant d’employeurs potentiels
• 260 000 emplois

Pourquoi travailler dans la santé et le social ?

Dans ce contexte, s’orienter vers les métiers de la santé est un choix judicieux.

De nombreux emplois à pourvoir

On l’a vu plus haut, l’offre dépasse largement la demande, et ce dans de nombreux métiers.
Notez que noter que le cadre réglementaire est également propice : suite à une réforme de santé adoptée en 2019, les conditions d’accès aux métiers de la maïeutique, de la médecine et de la pharmacie sont complètement modifiées. Le numerus clausus, quant à lui, limitait le nombre de praticiens admis. Celui-ci étant révolu, l’installation de nombreux cabinets médicaux et pharmacies sur le territoire régional s’en trouve facilitée. Médecin, infirmier·ère, aide-soignant·e sont en tête de liste des métiers porteurs, mais ceux en lien avec le vieillissement de la population offrent aussi de belles perspectives : audioprothésiste, orthoprothésiste, orthoptiste…

Top 5 des domaines qui recrutent 
• Soins d’hygiène, de confort du patient
• Soins infirmiers généralistes
• Personnel polyvalent des services hospitaliers
• Assistance médico‐technique
• Aide en puériculture

Les domaines en tension (avant la crise sanitaire) 
• Médecine généraliste et spécialisée 
• Kinésithérapie 
• Ergothérapie 
• Imagerie médicale 
• Rééducation en psychomotricité
Des métiers diversifiés

Le secteur du sanitaire et social couvre des champs d’intervention et des publics très divers : seniors, enfants, personnes en situation de handicap… Vous n’avez plus qu’à faire votre choix en fonction de vos affinités, sachant que de nombreuses passerelles existent.

La branche sociale embrasse 4 filières :

• sociale : assistant·e familial·e ;
• aide et intervention à domicile : par exemple, technicien·ne de l’intervention sociale et familiale ;
• éducative : par exemple, éducateur·rice de jeunes enfants ;
• direction et encadrement : par exemple, directeur·rice d’établissement social.

Découvrez le témoignage de Maïwen, 27 ans, qui explique comment, après des études de langues, elle a finalement opté pour le métier d’éducatrice spécialisée.

La branche sanitaire comprend les filières :

• paramédicale et maïeutique : par exemple, infirmier·ère ;
• rééducation : par exemple, orthophoniste ;
• assistance technique médicale : par exemple, ambulancier·ère.

Découvrez le témoignage de Carla, 19 ans, étudiante à l’Institut de formation en soins infirmiers de Nîmes. Une véritable vocation !

Travaillez où vous voulez !

En fonction de la filière choisie, vous travaillerez dans des hôpitaux, des cliniques, des EHPAD, des entreprises d’aide à la personne, des crèches…
En termes géographiques, si vous souhaitez rester près de chez vous, c’est possible ! Les besoins sont répartis dans toute l’Occitanie, plus accrus certes sur certains territoires que l’on va parfois jusqu’à appeler « déserts médicaux ». Pour lutter contre ce phénomène, la Région agit pour mailler ces territoires de centres médicaux.

Des formations performantes et pour tous

La Région, compétente depuis 2014 sur les formations paramédicales, de maïeutique et de travail social, finance les formations des jeunes en poursuite d’études et des demandeurs d’emploi avec 2 objectifs forts : la proximité et des conditions optimales d’apprentissage.
Pour en savoir + : Plus d’infirmiers et d’aides-soignants formés en Occitanie
Aujourd’hui, les formations sanitaires et sociales accueillent des publics de niveaux très variés : lycéens, personnes en reconversion, demandeurs d’emploi…
Pour en savoir + : le Schéma régional des formations sanitaires et sociales 2017-2023 et la plaquette et la cartographie des formations sanitaires et sociales en Occitanie .

Une offre de formation sur tout le territoire, au plus près des besoins et des candidats
•  28 diplômes dont 20 dans l’enseignement supérieur
•  167 organismes et instituts agréés par la Région
•  Plus de 16 000 apprenant.es accompagnés dans leurs parcours par la Région chaque année

3 pistes pour travailler dans le sanitaire et social

  1. Apprendre la profession d’aide-soignant·e, dans l’un des nombreux IFAS (Instituts de formation d’aides-soignants) de la région comme celui d’Uzès, ouvert récemment.
  2. Devenir auxiliaire petite enfance grâce au CAP accompagnant éducatif petite enfance, que vous pouvez préparer par exemple au lycée Charles-Renouvier de Prades.
  3. Vous former à l’ergothérapie à l’IFE de Toulouse.