Les questions à se poser

Pour réussir son orientation, il faut se poser les bonnes questions. En voici quelques-unes qui pourront servir de point de départ à votre réflexion, ou à confirmer vos choix si cette dernière est déjà bien avancée.

Comment vous voyez-vous dans quelques années ?
En train d’étudier ou de travailler ? Souhaitez-vous entrer dans la vie active rapidement et être vite autonome financièrement, ou préférez-vous au contraire continuer à étudier en suivant un cursus plus long ? Cela peut vous aiguiller sur le fait d’opter pour des études courtes ou longues.

Comment voyez-vous votre vie plus tard ?
Quel style de vie souhaiteriez-vous avoir ? Cette question peut vous permettre d’évaluer ce qui vous semble prioritaire pour votre avenir – salaire, lieu de vie, valeurs, conditions de travail, stabilité, changement… – et, par conséquent, vous donner une idée des métiers ou secteurs qui seraient les plus adaptés pour vous.

Une passion ou un centre d’intérêt doit-il être pris en compte ?
Demandez-vous à quel point votre passion compte pour vous : êtes-vous prêt·e à en faire une activité professionnelle au quotidien ? Des études et des formations existent-elles dans ce domaine ? Prenons l’exemple de la photographie : est-ce pour vous une passion qui peut devenir une profession ou restera-t-elle un loisir ?

Connaissez-vous bien le ou les métier(s) visé(s) ?
Menez votre enquête sur ces métiers – et pourquoi pas en premier lieu dans votre entourage ! – et intéressez-vous aux chiffres, à la facilité à trouver un emploi, aux conditions de mobilité et de salaire, aux évolutions possibles, aux critères d’embauche…

Faut-il considérer ses notes et ses facilités ?
Si les résultats scolaires sont déterminants pour accéder à certaines filières ou écoles, ils ne doivent pas non plus être un barrage pour construire votre projet : il existe de nombreuses passerelles pour atteindre un secteur d’activité ou un métier, renseignez-vous ! Par ailleurs, il n’y a pas que les compétences techniques qui comptent : les softs skills (autonomie, capacité d’adaptation, sens de l’initiative, aisance relationnelle…) pèsent dans les entretiens de sélection, qui sont de plus en plus courants.

Comment préférez-vous étudier?
Vous poser cette question peut vous aiguiller entre des études universitaires, où l’autonomie est primordiale, ou bien une formation plus encadrée, comme un BTS, un BUT ou une formation dans une école.

Vous avez choisi une formation ?
Assurez-vous du nombre d’années d’études, des frais d’inscription à régler, vérifiez combien de stages en entreprise seront demandés, quels sont les débouchés… pour être sûr·e à la fois que ce choix correspond à votre projet, et qu’il est réalisable d’un point de vue financier et géographique.

Pour aller + loin :
Feuille de route
Mieux se connaître
Se renseigner autour de soi