Le diplôme de grande école

FICHE TECHNIQUE

QUEL NIVEAU ?
Bac + 5 à bac + 7

POUR QUI ?
Celles et ceux qui souhaitent réaliser des études longues dans des écoles qui forment des cadres à la pointe dans leur spécialité (écoles d’ingénieurs, de commerce, vétérinaires…).

CHIFFRES-CLÉS
L’Occitanie compte un grand nombre de grandes écoles, comme l’Institut Agro Montpellier, Sciences Po Toulouse, TBS Education ou encore l’École nationale vétérinaire de Toulouse.
D’où viennent les étudiant·es ?
Du lycée (bac général en majorité) pour les écoles proposant des parcours dès le post-bac.
D’une classe préparatoire aux grandes écoles, d’un BUT, d’une licence… pour les autres.

COMMENT ?
Les modalités sont très variables selon les écoles, mais en général :
L’enseignement est encadré et spécialisé.
L’apprentissage est possible dans certaines écoles.
Plusieurs stages sont obligatoires.
La mobilité internationale estfortement encouragée.

OÙ ?
Sur les campus des écoles.

COMMENT S’INSCRIRE ?
Via Parcoursup.
Sélection sur dossier et concours d’entrée.

COMBIEN ?
Coût variable selon l’école choisie, qui peut être publique ou privée. Il existe de nombreuses écoles privées dont les diplômes ne sont toujours pas visés par l’État, renseignez-vous !

VALIDATION
Variable selon les écoles ; généralement contrôle continu et examens.

ET APRÈS ?
Poursuite d’études :
Bac + 6 à bac + 10 : spécialisation dans certains domaines, comme une formation en management après Sciences Po.
Insertion professionnelle :
Elle sera plus ou moins rapide selon l’école (et sa reconnaissance auprès des entreprises…).

À SAVOIR
Certaines grandes écoles, selon leurs spécialités, délivrent des diplômes d’État – comme ceux d’architecte et de docteur vétérinaire.

PRÉPARER UN DIPLÔME DE GRANDE ÉCOLE EN OCCITANIE

ZOOM SUR DES SECTEURS À FORT POTENTIEL

Dans le numérique
Diplôme d’ingénieur généraliste option intelligence artificielle et ingénierie logicielle à l’IMT Mines Alès pour devenir ingénieur·e études et développement, chef·fe de projet, architecte fonctionnel·le, expert·e technique, product owner, etc.
Plus d’informations sur ce secteur dans notre article sur la transition numérique.

Dans la transition écologique
Diplôme d’ingénieur chimiste à l’ENSCM de Montpellier pour devenir ingénieur·e chimiste dans la dépollution et la gestion de l’environnement, dans les bioprocédés pour le développement durable, dans la biologie-santé…
Plus d’informations sur ce secteur dans notre article sur la transition écologique.

Dans l’alimentation durable
Diplôme de l’Institut Agro Montpellier pour devenir ingénieur·e agronome, ingénieur·e des systèmes agricoles…
Plus d’informations sur ce secteur dans notre article sur l’alimentation durable.

Dans le bâtiment durable
Diplôme d’État d’études en architecture à l’ENSA de Toulouse pour devenir architecte, urbaniste, paysagiste, architecte médiateur·rice…

Dans le commerce et le management
Diplôme de la Montpellier Business School pour exercer des fonctions très variées dans le commerce, le marketing, la finance, les RH…

TÉMOIGNAGE

Gwendal, 22 ans, étudiant en 3e année du diplôme d’ingénieur généraliste option informatique et intelligence artificielle à l’IMT Mines Alès (30)

Quel bac avez-vous obtenu ?
Un bac S – SVT (avant réforme) spécialité physique mention bien.

Pourquoi avoir choisi de faire une école d’ingénieurs ?
J’avais de bons résultats au collège et au lycée. J’ai choisi une grande école car le métier d’ingénieur m’intéressait fortement ; ayant toujours été créatif et un peu bricoleur, pouvoir inventer et donner vie à mes propres projets me semblait être le métier rêvé.

Pourquoi avoir choisi cette spécialisation ?
Si j’ai choisi l’ingénierie logicielle, c’est que, bien que j’aime l’informatique au sens large, je trouve plus épanouissant de pouvoir imaginer et créer un logiciel ou une application de toutes pièces et voir son produit prendre forme sous ses yeux.

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans vos études ?
Les moments d’insertion en milieu professionnel – comme les missions de terrain, les missions de recherche et les stages – sont les meilleurs moments de cette formation, et nous en avons plein ! C’est le moment idéal pour discuter et échanger avec des spécialistes du milieu et se sentir déjà comme un vrai ingénieur !

Et après ? Quels sont vos projets ?
Je vise un parcours de doctorat dans une université prestigieuse d’Europe (ETH Zurich, EPFL, etc.), puis j’intégrerai finalement la vie active. Ce parcours me permettra de pouvoir alterner entre des projets très pratiques et des projets de recherche à ma guise.

Pour aller + loin :
Trouvez la grande école qui est faite pour vous en Occitanie dans notre espace JE RECHERCHE.