Le BUT (bachelor universitaire de technologie)

FICHE TECHNIQUE

QUEL NIVEAU ?
Bac + 3

POUR QUI ?
Celles et ceux qui visent la polyvalence, et souhaitent pour cela acquérir à la fois des compétences générales et techniques dans un domaine assez large. Vous vous formez dans une branche d’activité précise, en général industrielle (chimie, électricité, travaux publics…) ou tertiaire (commerce, communication…), tout en développant une multitude de savoir-faire pluriprofessionnels.

CHIFFRES-CLÉS
D’où viennent les étudiant·es  ?
Bac général : 57 %
Bac technologique : 40 %
Bac professionnel : 1,5 %
Autres : 2 %
(Source : Onisep – chiffres nationaux.)

Les IUT en Occitanie, c’est :
14 000 étudiant·es, dont chaque année : 2 000 en alternance, 8 000 en stage, 600 en mobilité internationale.
2 000 intervenant·es professionnel·les.
+ de 6 000 professionnel·les diplômé·es tous les ans.

COMMENT ?
Un enseignement encadré en effectif réduit.
• Jusqu’à 40 heures de cours par semaine, divisés à 50/50 entre cours théoriques et pratiques. Le rythme est soutenu : devoirs à la maison, projets tutorés…
Des enseignements communs et spécifiques selon le parcours choisi,certains étant assurés par des professionnels du secteur étudié.
22 à 26 semaines de stage en milieu professionnel sur l’ensemble du cursus.
La formation en apprentissage est possible, souvent à partir de la 2e ou 3e année.
Il est également possible d’effectuer une période d’études ou un stage à l’étranger avec Erasmus+.

OÙ ?
Dans l’un des 9 instituts universitaires de technologie (IUT) d’Occitanie. Vous y bénéficiez des équipements de l’université : bibliothèque, laboratoire de langues…

COMMENT S’INSCRIRE ?
Via Parcoursup.
Si l’entrée est sélective : sur dossier, avec parfois un entretien de motivation et des tests.

COMBIEN ?
Environ 170 € pour l’inscription en 1re année à l’université (gratuit pour les boursiers).

VALIDATION
Contrôle continu durant l’année scolaire.

ET APRÈS ?
Poursuite d’études :
Bac + 3 : licence professionnelle ou généraliste ;
Bac + 5 : université, école (d’ingénieurs, de commerce, vétérinaire) – dans certains cas, le passage préalable par une classe prépa ATS (adaptation technicien supérieur) est nécessaire.
Insertion professionnelle :
Cette formation étant très professionnalisante, vous avez de fortes chances d’être recruté·e une fois votre diplôme en poche, notamment dans le secteur de l’industrie   ou dans des professions commerciales.

À SAVOIR
50 % des places en BUT sont réservées aux bacheliers technologiques de spécialités similaires.
Une partie des enseignements est adaptée localement pour répondre à la demande des entreprises des différents territoires.
Le BUT confère le grade de licence.
Vous êtes bénévole dans une association ? Votre expérience acquise dans ce cadre est valorisée !

PRÉPARER UN BUT EN OCCITANIE

ZOOM SUR DES SECTEURS À FORT POTENTIEL

Dans le numérique
BUT informatique à l’IUT de Rodez pour devenir développeur·euse de logiciels, analyste-programmeur·euse, administrateur·rice de bases de données…
Plus d’informations sur ce secteur dans notre article sur la transition numérique.

Dans la transition écologique
BUT génie civil construction durable à l’IUT de Tarbes pour devenir conducteur·rice de travaux, dessinateur·rice BTP, contrôleur·euse de travaux publics, technicien·ne en bureau d’études…
Plus d’informations sur ce secteur dans notre article sur la transition écologique.

Dans le sanitaire et social
BUT carrières sociales à l’IUT de Béziers pour devenir animateur·rice socioculturel·le, directeur·rice d’accueil collectif de mineurs…
Plus d’informations sur ce secteur dans notre article sur la filière du sanitaire et du social.

Dans l’alimentation durable
BUT génie biologique – sciences de l’aliment et biotechnologie à l’IUT d’Auch pour devenir contrôleur·euse qualité, technicien·ne de laboratoire, diététicien·ne…
Plus d’informations sur ce secteur dans notre article sur l’alimentation durable.

Dans l’industrie du futur
BUT génie mécanique et productique à l’IUT de Figeac pour devenir technicien·ne en bureau d’études, technicien·ne méthodes d’organisation, technicien·ne gestion de production, technicien·ne qualité…
Plus d’informations sur ce secteur dans notre article sur l’industrie du futur.

TÉMOIGNAGE

Margot, 19 ans, étudiant en 2e année de BUT réseaux et télécommunication à l’IUT de Blagnac (31)

Quel bac avez-vous obtenu ?
Un double bac en section binationale Bachibac (bac espagnol). Mes spécialités étaient maths et physique, avec option maths expertes.

Pourquoi avoir choisi le BUT ?
J’aimais beaucoup les maths au lycée, donc on m’a conseillé le domaine de l’informatique. Cependant, je n’étais pas sûre de vouloir ne faire que de la programmation… Je me suis donc renseignée sur les filières en allant aux journées portes ouvertes, et j’ai découvert ce BUT. On y fait un peu de programmation, mais on découvre aussi beaucoup d’autres domaines. Cette voie me paraissait bien mieux pour débuter, étant donné que je ne connaissais rien à ces disciplines avant d’arriver en BUT.

Pourquoi avoir choisi les réseaux et télécommunications ?
C’est un domaine en pleine expansion, qui ne cesse d’évoluer au rythme des technologies. Ça me paraît être un secteur d’avenir pour lequel il y aura toujours du travail. De plus, le champ est vaste et en développement constant ; je suis sûre de ne jamais travailler sur la même chose chaque jour.

Qu’est-ce que vous appréciez le plus dans vos études ?
La partie logicielle : création de programmes, gestion de serveurs et de réseaux, etc. Ce que je préfère est la partie sécurité, que l’on commence à voir en 2e année de BUT.

Et après ? Quels sont vos projets ?
Rejoindre une école d’ingénieurs en réseaux informatiques en alternance – pour faire mes premiers pas dans le monde professionnel et avoir une expérience concrète avant ma fin d’études – et me spécialiser en cybersécurité.

Pour aller + loin :
Trouvez le BUT qui est fait pour vous en Occitanie dans notre espace JE RECHERCHE.
Lisez notre article sur les IUT d’Occitanie.