Les jobs d’été, une aubaine pour votre parcours d’orientation

En vacances, j’oublie tout… sauf de gagner un peu d’argent de poche grâce à un job d’été et, au passage, pourquoi pas, d’affiner mon orientation ! Dans la restauration, les loisirs, les travaux agricoles, la vente ou l’animation…

En vacances, j’oublie tout… sauf de gagner un peu d’argent de poche grâce à un job d’été et, au passage, pourquoi pas, d’affiner mon orientation ! Dans la restauration, les loisirs, les travaux agricoles, la vente ou l’animation… Il y a des milliers de places à prendre en Occitanie.

Vous avez 16 ans révolus, une bonne dose de motivation et de bonne humeur ? Vous voilà prêt·e à dégoter votre premier job d’été ! Si l’enjeu principal reste financier, ces expériences professionnelles sont au passage une excellente opportunité de découvrir le monde professionnel et de développer vos aptitudes humaines, les fameuses soft skills : travail en équipe, autonomie, sens du contact… Et l’air de rien, ces petits boulots sont aussi l’occasion de vous confronter à la réalité et aux exigences de l’entreprise (ponctualité, hiérarchie, capacité à prendre des décisions…).

Vérifier ou révéler une vocation

Côté orientation, les jobs d’été pourront aussi vous donner de nombreuses indications sur ce que vous aurez envie de faire plus tard, ou pas…
Quoi de mieux, en effet, qu’une expérience dans une structure touristique, dans une boutique, un hôtel, un restaurant ou toute autre activité de loisirs ou événementielle pour vérifier que vous êtes fait·e pour exercer un métier de contact ?
De même, une expérience auprès des enfants en centre de loisirs vous permettra peut-être de confirmer ou d’infirmer le souhait de travailler dans le secteur de l’éducation et, plus largement, dans le champ des métiers du service à la personne…

L’Occitanie fourmille d’opportunités

Vous n’avez pas la moindre idée de comment vous y prendre pour décrocher ce job ? Pas de panique ! La première bonne nouvelle, c’est que les possibilités ne manquent pas en Occitanie.
Région touristique s’il en est, les besoins sont réels et variés. Du littoral méditerranéen au piémont pyrénéen, les offres sont nombreuses pour travailler dans les métiers du tourisme, des loisirs, de la restauration ou de l’hôtellerie, de la vente, de l’artisanat ou du spectacle vivant.
Région rurale également, l’Occitanie regorge de besoins en main-d’œuvre chez les professionnel·les de l’agriculture, et les bonnes volontés sont accueillies à bras ouverts pour les cueillettes d’été.

Où s’informer ?

Pour trouver des offres, pensez au réseau info jeunes, qui a ouvert un site internet dédié aux jobs d’été et dispose aussi de lieux d’accueil physique ouverts à tou·tes et accessibles gratuitement. Non seulement ils recensent des offres de jobs, mais ils proposent également des ateliers de rédaction de CV pour vous aider à rédiger une candidature cohérente avec l’emploi visé.

Autres pistes :
la plateforme gouvernementale #1jeune1solution, qui rassemble aussi des jobs d’été,
les missions locales près de chez vous,
les salons TAF (travail avenir formation) organisés chaque année par la Région dans tous les départements.

Tournez-vous aussi vers les réseaux sociaux où l’on trouve de nombreux jobs à pourvoir sur des sites dédiés, par exemple :
sur le site de l’Etudiant
Indeed
Jobaviz

Enfin, pensez à solliciter votre réseau personnel : parents, famille, amis !

À consulter !

Le guide 2022 d’info jeunes Occitanie « Trouver un job en Occitanie » : pour connaître vos droits, organiser votre recherche… C’est une véritable bible !

Conseils de recruteurs

Voici quelques exemples et conseils pour travailler dans deux secteurs qui recrutent en Occitanie. 

Quel profil pour travailler dans l’animation ?

Marianne Loiseau, directrice du CRAJEP[1] Occitanie : « Avoir le sens de l’engagement et des responsabilités. »

« Pour travailler dans l’animation volontaire, il faut avoir avant tout l’envie de travailler auprès des enfants et des jeunes. Les missions principales d’un animateur sont de concevoir et d’organiser des activités et des projets d’animations de qualité répondant aux besoins des enfants et des adolescents, de veiller à leur bien-être, à leur épanouissement et à leur sécurité. Être animateur, c’est donc s’engager dans une aventure collective enrichissante et socialement utile. Les candidats qui ont le sens de l’engagement, le sens des responsabilités et qui ont le goût du travail en équipe sont très appréciés.

Pour les périodes d’été, et plus généralement lors des congés scolaires, il y a des besoins d’animateurs dans les accueils collectifs de mineurs (ACM), avec ou sans hébergement, c’est-à-dire dans des colos, des centres de loisirs… Mais attention, pour postuler, il faut avoir 17 ans et, de préférence, son BAFA (brevet d’aptitudes aux fonctions d’animateurs) en poche. Cela implique d’avoir suivi en amont une formation théorique, puis d’effectuer un stage pratique en ACM puis de valider une session d’approfondissement. Et il faut postuler le plus tôt possible, dans les mois qui précèdent les vacances scolaires, auprès des organisateurs d’ACM : associations, collectivités locales (mairies) ou comités d’entreprises. »

Formez-vous !

Vous pouvez bénéficier d’une aide de 200€ pour terminer votre BAFA. Plus d’infos ici.
 Pour travailler dans l’animation, le certificat PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1) peut être un atout supplémentaire. Vous avez la Carte Jeune Région ? La formation aux premiers secours est gratuite pour vous ! Renseignez-vous.
Quel profil pour faire des travaux de cueillette ?

 Delphine Cabayé, animatrice ANEFA[2] du Tarn : « Nous recherchons des jeunes motivés dès 16 ans. »

« L’agriculture est l’un des rares secteurs qui embauchent facilement dès 16 ans. Le droit du travail encadre bien ces travaux pour les mineurs, il faut une autorisation parentale, la rémunération est limitée à 80 % du SMIC, mais les tâches et les horaires sont allégés par rapport aux adultes. En Occitanie, il y a des places à prendre et des besoins de juin à septembre ! Pour la castration du maïs, la cueillette des fruits, le désherbage et les vendanges. Pas besoin d’avoir de l’expérience, nous recherchons avant tout des jeunes motivés. »

Pour postuler, le site www.lagriculture-recrute.org met en relation les candidats avec les employeurs dans tous les départements.

Et pourquoi pas à l’étranger ?

Vous perfectionner dans une langue, découvrir d’autres cultures, développer votre débrouillardise, vos capacités d’adaptation… La mobilité internationale a plein d’avantages. Pour vous renseigner, rendez-vous page 39 du Guide d’info jeunes Occitanie.

Enfin, qui sait, les jobs d’été pourraient vous donner l’envie de travailler toute l’année ? Donner des cours, proposer du baby-sitting, assurer des études surveillées dans les collèges et lycées… De nombreuses formules existent et vous permettront de concilier études et petits boulots. Un atout pour votre parcours d’orientation et pour votre CV !


[1] Comité régional des associations de jeunesse et d’éducation populaire.

[2] ANEFA : association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture.