S’ouvrir aux mondes du numérique

Ubisoft, Dell, objets connectés, opérateurs télécoms, intelligence artificielle, data science… autant de noms et de notions liés à la révolution de l’économie numérique. Au-delà des entreprises…
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ubisoft, Dell, objets connectés, opérateurs télécoms, intelligence artificielle, data science… autant de noms et de notions liés à la révolution de l’économie numérique. Au-delà des entreprises du digital elles-mêmes, tous les secteurs sont concernés, même les plus traditionnels, par de nouvelles manières de réfléchir et de répondre aux besoins d’aujourd’hui et de demain. Sur le terrain, les applications sont diverses, allant des transports au social, du milieu agricole au médical. C’est la transition numérique !

L’Occitanie, championne du numérique

Un marché de l’emploi dynamique

En témoignent ces quelques chiffres :
• 63 600 emplois
• Plus de 8 500 offres d’emplois en 2020
• L’Occitanie : 3e région de France à recruter
• Plus de 18 000 entreprises
• Entre 8 et 12 milliards d’euros de chiffres d’affaires annuels
• Une croissance de plus de 3% par an
• 2 capitales + 3 communautés labellisées « French Tech » : Nîmes, Perpignan et Tarbes-Lourdes sont les nouvelles places émergentes du secteur !

1re « FabRégion » de France

Un FabLab est un atelier de fabrication équipé d’outils mécaniques et numériques tels que des imprimantes 3D, pour la conception et la réalisation de projets de toutes sortes. Le 1er est né à Toulouse en 2009 ; aujourd’hui, la région en compte entre 60 et 80 ! Entrepreneurs, ingénieurs, étudiants ou designers et particuliers s’y rencontrent. Ces laboratoires innovants poussent aussi à la campagne ! Le FabLab Origami, par exemple, permet aux habitants de Caylus (82) et des villages alentour de mener à bien leurs projets innovants.
Pour en savoir +
Le réseau des FabLabs d’Occitanie (RedLab)
La Fédération régionale des FabLabs de la région Occitanie (FedLab)

De multiples synergies en région

La diversité de la filière incite les acteurs du numérique à se regrouper et à coopérer. On les retrouve selon les cas sous forme de  réseaux, de clusters, de lieux spécifiques, de projets sur des sujets ciblés comme l’intelligence artificielle etc. Leurs objectifs sont variés : être plus forts à l’international, améliorer la recherche et le développement économique, mettre en réseau des acteurs, mutualiser des moyens, développer les compétences… Parmi eux, on peut citer : la Cité,  la Cité de l’économie et des métiers de demain, Digital 113, IoT Valley, ANITI, la Mêlée, la French Tech, Push Start, le Pôle Action Media
Toutes ces synergies visent et contribuent à hisser l’économie numérique régionale au rang mondial.

« Nous sommes un connecteur avec un ensemble de leviers qui peuvent être utilisés pour aider les entrepreneurs à trouver les bonnes personnes, comme des laboratoires de recherche, des investisseurs, des incubateurs… »

Alexis Janicot, directeur délégué de la French Tech Toulouse

Pour en savoir +
Consultez le dossier SYNERGIES du magazine ID.METIERS consacré aux métiers du numérique 

Le numérique impacte tous les secteurs

Sur le papier, le numérique et l’agriculture durable seraient 2 mondes opposés. Surprise : à Montpellier, le laboratoire Occitanum veut faciliter la transition écologique des agriculteurs à l’aide du numérique. Déjà, des robots aident les agriculteurs à optimiser leurs récoltes grâce aux drones ou aux données des satellites. Les ruches connectées quant à elles permettent aux apiculteurs une meilleure gestion de leurs parcs : mesure de l’activité à distance, station météo connectée…

En dehors de l’agriculture, force est de constater que la digitalisation touche tous les secteurs d’activité. Elle est bien avancée pour certains, en marche pour d’autres plus « traditionnels ». BTP, sport et culture, sanitaire et social, transports et logistique, agroalimentaire… tous ont pris le tournant numérique !

« Dans ce métier, tout va très vite, avec une masse d’informations complexes. Les outils informatiques aident à ne pas subir. »

Habib Allard, gestion des flux de trafic aérien dans l’aviation civile (DGAC)

Pour en savoir +
Consultez le dossier TRANSITIONS du magazine ID.METIERS consacré aux métiers du numérique

Un métier pour moi ?

Tous les niveaux de qualifications sont attendus

Le numérique recrute à tout niveau et de nombreuses formations existent dès la sortie du lycée permettant de répondre au projet professionnel de chacun.

Zoom sur l’École régionale du numérique (ERN)

Les ERN valorisent le secteur et proposent un réseau de formations sur tout le territoire régional en plus de celles déjà existantes. Le but : former et accompagner des personnes, en particulier éloignées de l’emploi, à en trouver un dans le numérique. Envie d’apprendre à coder ? 10 mois de formation et un niveau bac + 2 en poche vous assureront à 80 % la possibilité d’être recruté.

Pour en savoir + : L’École régionale du numérique
Des familles de métiers variées

Beaucoup de professions du numérique requièrent un goût pour les sciences, l’informatique ou les mathématiques. Mais pas que ! On a aussi besoin de professionnels.les de la vente, du marketing, de la comptabilité… Les créatifs ont également leur place.
Pour en savoir + sur les métiers :
Consultez le dossier DECOUVERTES du magazine ID.METIERS consacré aux métiers du numérique

Au masculin et au féminin !

Malgré seulement 27 % des emplois occupés aujourd’hui par des femmes, les métiers du numérique sont loin d’être unisexes ! C’est d’ailleurs une femme qui porte les couleurs de l’Occitanie en Californie : à 36 ans, la Sétoise Fidji Simo est directrice de l’application Facebook. Fille et petite-fille de pêcheurs, elle a directement été nommée par Mark Zuckerberg, PDG du réseau social aux 2,7 milliards d’utilisateurs. Un modèle de réussite au féminin !

Découvrez le témoignage de Magali Germond, déléguée régionale Occitanie du programme « Femmes du numérique »

5 pistes de formations pour travailler dans le numérique

  1. Participez à la conception de solutions en devenant UX designer après un DSAA au lycée des Arènes de Toulouse
  2. Devenez développeur.euse après un BTS SIO au lycée Marie-Curie de Tarbes
  3. Travaillez dans la communication au poste de community manager après une licence pro métiers du numérique à l’université de Perpignan
  4. Côté exploitation, protégez les données en tant que responsable de la cybersécurité, après un master CDSI à l’INSA. Rendez-vous sur le portail dédié à la cybersécurité en Occitanie
  5. Côté production, devenez technicien.ne réseaux après un bac pro au CFA de l’industrie de Beauzelle

Plus de fiches métiers ici !

Pour aller plus loin :
•  La filière numérique en Occitanie, source d’emplois et d’innovations – Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (laregion.fr)
•  2 documents « Éclairages et synthèses – Focus sur les métiers en Occitanie » réalisés par Pôle Emploi (septembre 2021): Les métiers du numérique et Les métiers de la communication
•  Synthèse du secteur  des activités informatiques et services d’information en Région Occitanie par le Carif Oref
•  Synthèse du secteur  des télécommunications par en Région Occitanie par le Carif Oref
•  Rapport complet (2018) de l’OPIIEC (Observatoire des métiers du numérique, de l’ingénierie, du conseil et de l’évènement)