Les points clés de l’orientation

Trouver sa voie, choisir sa formation… Vous vivez une étape importante et passionnante : votre orientation. Elle doit surtout permettre de vous poser les bonnes questions...
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Trouver sa voie, choisir sa formation… Vous vivez une étape importante et passionnante : votre orientation. Elle doit surtout permettre de vous poser les bonnes questions, d’apprendre à vous connaître, d’obtenir les informations nécessaires et de prendre confiance en vous : beaucoup de filières s’offrent à vous, les parcours sont nombreux, parfois inattendus, et les réorientations possibles à tout moment. Car oui, vous avez le droit de changer d’avis et d’envies au cours de vos études. Alors, en route vers le champ des possibles !

Découvrez le témoignage de Ridge, 22 ans, étudiant en 1re année de master management des achats : « ne pas avoir peur d’essayer » !

Par où commencer ?

Toutes les méthodes sont bonnes pour chercher des pistes d’orientation :

– faire des tests de personnalité : comme le quiz « Quels métiers pour moi ? » sur le site Me former en Occitanie ;

– utiliser le mind mapping (carte mentale) : munissez-vous d’une très grande feuille et inscrivez les informations et les pistes qui vous semblent intéressantes et celles pour lesquelles vous vous posez des questions. Pour chacune, notez toutes les possibilités, les points positifs et négatifs. Cette carte représentera visuellement votre parcours d’orientation et vous aidera sûrement à prendre une décision ;

questionner des professionnels et son entourage ;

– se renseigner sur des sites Internet et dans la presse spécialisée et consulter le site Parcoursup ;

– réaliser des stages de découverte en milieu professionnel ;

– participer aux salons d’information et aux journées portes ouvertes virtuels en gardant un œil sur les dates des événements ;

Découvrez le témoignage d’Agathe, 19 ans, étudiante en deuxième année de DN MADE (diplôme national des métiers de l’art et du design), qui souligne notamment l’importance des journées portes ouvertes.

– prendre rendez-vous avec un psychologue de l’Education Nationale  ;

– s’informer dans l’une des Maisons de l’orientation de la région avec un chargé d’information, à Toulouse ou à Montpellier, ou dans une Maison de ma région en dehors d’une grande ville.

Quelques questions clés

choose-the-right-direction-1536336

Comment vous voyez-vous dans quelques années ? En train d’étudier ou de travailler ? Souhaitez-vous entrer dans la vie active rapidement et être autonome financièrement, ou au contraire, préférez-vous étudier longtemps en suivant un cursus plus long ? Cela peut vous aiguiller sur le fait d’opter pour des études courtes ou longues.

Préférez-vous étudier en autonomie ou avez-vous besoin d’être plus encadré(e) ? Vous poser cette question peut vous aiguiller entre des études universitaires, où l’autonomie est primordiale, ou vous inscrire dans une formation plus encadrée, comme un BTS ou une école.

Découvrez le témoignage de Lucas, 22 ans, étudiant en master MSDE (management en stratégie et développement d’entreprise), qui croit en la diversité des expériences.

Une passion ou un centre d’intérêt doit-il être pris en compte ? Demandez-vous à quel point celui-ci compte pour vous. Êtes-vous prêt(e) à en faire une activité professionnelle au quotidien ? Les études et les formations sont-elles possibles dans ce domaine ? Prenons l’exemple de la photographie : est-ce pour vous une passion qui peut devenir une profession ou restera-t-elle un loisir ? Ou bien peut-être aimeriez-vous, au travers d’autres métiers, travailler dans le secteur artistique ou culturel en général. Autre exemple, celui d’une pratique sportive régulière : deviendrez-vous professeur d’éducation physique et sportive, kiné du sport… ?

Faut-il considérer ses notes et ses facilités ? Le plus important est de vous connaître et de faire un choix en fonction de ce qui vous plaît et de ce qui vous convient le mieux. La course aux bons dossiers scolaires existe mais ne devrait pas être le seul critère. Alors, si les résultats scolaires sont déterminants pour accéder à certaines filières ou être reçu(e) dans certaines écoles, ils ne doivent pas être un barrage non plus pour construire votre projet : il existe aussi de nombreuses passerelles pour atteindre un secteur d’activité ou un métier. Renseignez-vous !

Comment voyez-vous votre vie plus tard ? Choisir un métier ou une voie professionnelle, c’est une chose. Mais vous pouvez aussi vous projeter et vous demander quel est le style de vie que vous souhaiteriez avoir. Cela peut permettre d’évaluer ce qui vous semble prioritaire : le salaire, le lieu de vie, les valeurs, les conditions de travail, la stabilité, le changement… Avoir déjà une petite idée sur ce point pourra vous orienter vers certains types de métiers plutôt que d’autres.

Envisagez-vous un ou plusieurs métiers ? Imaginez différents futurs possibles sans vous limiter à une seule piste : métiers, secteurs d’activité, passerelles, évolutions de carrière… Ces différents points d’entrée et angles d’analyse permettront d’évaluer les nombreux horizons possibles et de réorienter votre projet initial si nécessaire.

Connaissez-vous bien le ou les métiers visé(s) ? Menez vos petites enquêtes sur ces métiers et intéressez-vous à leurs chiffres et à leurs conditions en termes d’emplois, de mobilité, de salaire, d’évolutions possibles, de critères d’embauche, de la mutation ou non de leur secteur d’activité…

Vous avez choisi une formation ? Assurez-vous du nombre d’années d’études, des frais d’inscription à régler, vérifiez combien de stages en entreprise seront demandés , quels sont les débouchés… pour être sûr(e) à la fois que ce choix correspond à votre projet et qu’il est réalisable d’un point de vue financier et géographique, pour les questions de logement et/ou de déplacements.

Découvrez le témoignage d’Amandine, 22 ans, qui nous parle de l’année de césure.

Quelle sera la durée de vos études ? Si vous démarrez des études universitaires, vérifiez leur durée et la professionnalisation proposée ensuite : faudra-t-il préparer des concours, compléter ou approfondir avec une spécialisation… ?

Découvrez le témoignage de Nicolas, 21 ans, étudiant en master marketing, communication et digital. Il livre ses clés pour bien s’orienter.