Sanitaire & social : pour un monde encore plus humain

Sous l’intitulé « sanitaire & social », le domaine du soin, de l’accompagnement et du service à la personne fait partie des enjeux majeurs de notre société.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Sous l’intitulé « sanitaire & social », le domaine du soin, de l’accompagnement et du service à la personne fait partie des enjeux majeurs de notre société. Aujourd’hui, le dénominateur commun entre les métiers du sanitaire &social, c’est être utile aux autres et contribuer à un mieux-vivre ensemble, en plaçant l’humain au centre !

Focus terrain : les chiffres en Occitanie 
23 000 établissements (11 % du total régional) comprenant associations, coopératives, fondations, mutuelles et sociétés commerciales, qui sont autant d’employeurs potentiels.
214 000 salariés.

Le sanitaire & social toujours à l’honneur

Le secteur du médical et du paramédical regroupe de nombreux établissements et structures allant des hôpitaux aux cliniques, des EHPAD aux entreprises d’aide à la personne.De nombreux défis sanitaires et sociaux sont à relever en Occitanie, de par la diversité et l’évolution de la population et pour apporter des solutions face à l’actualité. Travailler dans ce secteur doit être un vrai choix !

Le vieillissement de la population : la génération du baby-boom* arrive à la retraite alors que l’espérance de vie s’allonge. Alors qu’on estime que l’Occitanie comptera 115 000 nouveaux seniors dépendants en 2040**, le secteur du « bien vivre » continue de se développer. La dépendance des seniors à domicile invite le secteur à évoluer pour compléter l’offre des instituts. De nouvelles formes alternatives de prise en charge émergent. Les perspectives d’emploi sont donc considérables. Les aides à domicile, les aides-soignant(e)s ou encore les infirmier(ère)s seront plus que présents à l’avenir.
*Personnes nées après la Seconde Guerre mondiale.
**Chiffres INSEE.

Venir en aide aux personnes vulnérables : tout un panel de professions existe pour accompagner les publics jeunes et adultes. Les éducateurs de jeunes enfants travaillent dans différents types de structures comme les crèches, les services pédiatriques hospitaliers… Les éducateurs spécialisés œuvrent aussi bien auprès des personnes en situation de handicap, atteintesd’autisme, sans-papiers ou encore des mineurs isolés.

Découvrez le témoignage de Maïwen, 27 ans, qui explique comment, après des études de langues, elle a finalement opté pour le métier d’éducatrice spécialisée.

Les périodes de crise sanitaire : elles révèlent combien les métiers du sanitaire et du social sont primordiaux pour nos vies ; infirmier(ère)s, ambulancier(ère)s, urgentistes, médecins… occupent ainsi une place vitale ! Ces métiers essentiels aujourd’hui le seront tout autant demain. 

Découvrez le témoignage de Carla, 19 ans, étudiante à l’Institut de formation en soins infirmiers de Nîmes. Une véritable vocation !

Focus chiffres
24 formations dans le secteur sanitaire (dont celles d’aide-soignant, ambulancier, auxiliaire de puériculture, infirmier, orthophoniste…).
14 formations dans le secteur social (dont celles d’accompagnant éducatif et social, moniteur-éducateur, éducateur de jeunes enfants…).
112 établissements de formation agréés par la Région : 90 dans le secteur sanitaire plus 15 antennes, et 22 dans le secteur social plus 15 antennes.

Focus métier : la maïeutique, un métier de passion pour tous !
Les femmes sont largement représentées dans le secteur sanitaire et social. Et un métier explose tous les compteurs, celui de sage-femme : seuls 61 hommes sur 2 413 femmes exerçaient la professionen Occitanie en 2017 (source : ordre des sages-femmes). Les stéréotypes de genre persistent, mais la société évolue et permet aux hommes de laisser leur vocation s’exprimer ! En 2016, la Commission d’enrichissement de la langue française a ajouté « maïeutique » dans le vocabulaire de la santé. Les hommes exerçant cette discipline sont désormais appelés « maïeuticiens ».

Focus métier : réformes et fin du numerus clausus !
Suite à une réforme de santé adoptée en 2019, les conditions d’accès aux métiers de la maïeutique, de la médecine et de la pharmacie sont complètement modifiées. Le numerus clausus, quant à lui, limitait le nombre de praticiens admis. Celui-ci étant révolu, l’installation de nombreux cabinets médicaux et de pharmacies sur le territoire régional s’en trouve facilitée.

Des pistes pour travailler dans le secteur sanitaire & social

  • Devenir auxiliaire petite enfance grâce au CAP accompagnant éducatif petite enfance dans l’un des nombreux centres agréés de la région.
  • Apprendre la profession d’aide-soignant dans un des nombreux IFAS (Instituts de formation d’aides-soignants) de la région.

Pour en savoir +
https://www.laregion.fr/formations-sanitaires-sociales