Transition énergétique

La transition énergétique est lancée et ses enjeux sont nombreux : environnementaux, sociaux et bien sûr économiques. Tous les secteurs et tous les métiers peuvent être concernés. Prêts pour être au service de la planète, de son climat et de ses habitants ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

La transition énergétique est lancée et ses enjeux sont nombreux : environnementaux, sociaux et bien sûr économiques. Tous les secteurs et tous les métiers peuvent être concernés. Prêts pour être au service de la planète, de son climat et de ses habitants ?

Faire évoluer notre modèle économique et social vers des pratiques visant à préserver les ressources naturelles et réduire notre empreinte carbone : voilà les clés de cette transition pour un monde plus durable. Institutions publiques, collectivités et entreprises de la région sont concernées et œuvrent ensemble, qu’il s’agisse du secteur du BTP, des transports ou de l’agriculture… Le nombre d’emplois concernés est plus que prometteur, et pour y accéder, l’offre de formation est multiple !

Zoom sur la filière énergie

Un défi majeur : améliorer l’efficacité énergétique.

Conso électrique à la baisse : le territoire régional est suffisamment vaste pour disposer de nombreux atouts naturels, tels que le soleil, la mer et le vent. Ainsi, en 2018, la production d’énergies solaire, hydraulique et éolienne, ainsi qu’issue de la biomasse, a permis de couvrir près de la moitié (47,7 %*) de la consommation d’électricité de la région.
*Réseau de transport d’électricité (RTE), 2019.

Focus métiers
Ingénieur(e), météorologue, électricien(ne) installateur(trice), conseiller(ère) en maîtrise énergétique dans le BTP, chef(fe) de projet éolien, ingénieur(e) en énergie solaire ou en R&D en énergies renouvelables, géophysicien(ne), conseiller(ère) espace info-énergie, économe de flux… le renouvelable promet de nombreux postes à pourvoir !

Émissions de carbone à la baisse : diminuer notre consommation énergétique passe déjà par une amélioration de la performance énergétique de nos habitats. Aujourd’hui, un logement mal isolé ne garantit pas seulement d’attraper un bon rhume, il est également très énergivore. Face à ce constat, des programmes de rénovation énergétique sont mis en place pour résoudre le problème.

Focus terrain : l’innovation énergétique
La transition énergétique conduit également la filière du BTP à penser les logements de demain. De nombreuses entreprises se spécialisent dans l’écoconstruction grâce à des innovations telles que la fabrication de bâtiments écologiques à partir d’ossatures de bois.

Focus métiers
Maçons, zingueurs, chauffagistes et autres artisans sont missionnés aux côtés d’autres filières du BTP, telles que l’ingénierie, l’industrie ou encore le management.

En route vers la transition !

En France, les transports représentent 30 % des émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique. La modification de nos modes de déplacement, notamment entre le domicile et le travail, est donc un enjeu majeur. Mais pas de retour à la calèche : voitures électriques, aménagement de pistes cyclables et piétonnes… pour une mobilité durable, les solutions existent !

Focus terrain : le deux-roues a la cote !
La filière du vélo connaît une ascension fulgurante. La « vélomania » séduit les industriels et inspire les artisans. À Fenouillet, près de Toulouse, Gaël Baudou fabrique des vélos entièrement de ses mains. Formé en Angleterre, il a relancé le métier d’artisan cadreur en Occitanie.

Focus terrain : quand les poids lourds de l’industrie jouent le jeu !
En 2021, la start-up Airseas, créée par un ingénieur d’Airbus, équipera des cargos d’une voile rappelant celle du kite surf pour traverser l’océan à la force du vent. Cette « Seawing » permettra d’économiser jusqu’à 20 % de carburant. L’ingénierie aéronautique n’a pas dit son dernier mot !

Oui à l’économie circulaire et solidaire !

Produire de manière plus responsable, d’accord, mais que faire des ressources déjà existantes ? Pour lutter contre la surproduction, cap sur l’économie circulaire ! C’est un modèle qui vise à limiter le gaspillage des ressources et l’impact sur l’environnement à toutes les étapes du cycle de vie d’un produit. Elle repose sur une meilleure gestion des déchets. Rien ne se perd, tout se transforme… en emplois : social et solidaire, ce modèle crée des postes dans de nombreux secteurs et favorise la réinsertion des personnes en situation de handicap ou éloignées du marché du travail. Au programme : recyclage, réparation, tri, consigne !

Focus terrain et métiers : des pulls d’hiver… verts !
Autrefois jetée ou peu valorisée, la laine est aujourd’hui recyclée. En Ariège, la rencontre entre un éleveur de brebis et une tisserande a redonné vie à une filière qui emploie de nombreux artisans. Paysans, tondeurs, filateurs, tricoteurs, tisserands, lainiers et tanneurs travaillent main dans la main pour façonner des vêtements artisanaux, locaux et durables.

3 pistes pour se former aux métiers verts

Tout le monde peut donc travailler dans le secteur de l’environnement. Les professions et les formations sont variées. Voici quelques pistes possibles :

  1. Apprendre l’aménagement du territoire en suivant le master géographie, aménagement, environnement et développement à l’université de Toulouse II – Jean-Jaurès.
  2. Découvrir l’écoconstruction à l’École de la transition écologique de Lahage (31). Cette structure s’adresse aux jeunes de moins de 25 ans en décrochage scolaire.
  3. Devenir chercheur ou cadre via le master EEET (économie de l’environnement, de l’écologie, de l’énergie et des transports), parcours marchés et droit de l’énergie, à l’université de Montpellier.