Les métiers de demain, en route pour le futur !

Dans les années à venir, la réalité du marché de l’emploi va être profondément transformée. 85 % des métiers de l’année 2030* n’existent pas encore. Si certains commencent tout juste à émerger, nombreux sont ceux qui restent à inventer. Dans quels secteurs se trouvent ces métiers du monde de demain, et surtout, comment identifier les filières d’avenir ? Voici quelques pistes…
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Dans les années à venir, la réalité du marché de l’emploi va être profondément transformée. 85 % des métiers de l’année 2030* n’existent pas encore. Si certains commencent tout juste à émerger, nombreux sont ceux qui restent à inventer. Dans quels secteurs  se trouvent ces métiers du monde de demain, et surtout, comment identifier les filières d’avenir ? Voici quelques pistes…

*Étude publiée en 2017 par Dell et l’Institut pour le futur.

Qu’est-ce qu’un métier de demain ?

Intelligence artificielle, robotique, transition écologique… les métiers de demain couvrent de larges champs du marché du travail, et sont aussi liés à des choix de nouveaux modes de vie. Certains de ces métiers étaient un peu oubliés jusqu’ici ou existent déjà, d’autres vont évoluer et beaucoup restent donc à créer, sous l’impulsion de plusieurs facteurs :
– le grand retour du fait main, de la production locale et des circuits courts, l’essor du recyclage,  le retour à la ruralité ;
– la place croissante donnée à la démocratie participative et aux questions éthiques ;
– l’automatisation de certaines tâches grâce aux machines et aux robots ;
– l’importance toujours plus grande des outils numériques et de l’intelligence artificielle.

Bienvenue dans l’e-santé !

Les nouvelles technologies transforment le travail, notamment dans le domaine de la « silver économie », le marché dédié aux personnes âgées, où l’e-santé a fait son entrée : les professionnels de santé s’appuient de plus en plus sur les objets connectés, comme des capteurs intégrés au mobilier ou directement installés dans le sol, qui équiperont demain les maisons de nombreux seniors afin de faciliter leurs échanges avec leurs médecins.

Le digital au sommet !

Être « directeur du digital » sera demain très courant, ce métier pouvant s’exercer dans de multiples secteurs. Plus connu sous le nom anglais de « chief digital officer », il a pour mission d’assurer une veille sur les avancées technologiques. Son objectif : élaborer une stratégie qui permet aux équipes de son entreprise de se saisir efficacement des nouveaux outils technologiques afin d’augmenter la productivité de la société.

Le numérique, avec et pour l’humain !

La révolution numérique est en route, mais elle ne se fera pas sans l’humain. L’intelligence artificielle et la robotique ne font pas que transformer ou faire disparaître des métiers, elles en créent aussi de nouveaux. Parmi eux, celui de consultant « smart city », autrement dit consultant en villes intelligentes : il accompagnera les villes dans leur transformation numérique en utilisant les nouvelles technologies pour améliorer la qualité de vie des habitants, que ce soit sur les questions de pollution, d’embouteillages, d’urbanisation…

La data à l’honneur !

De l’archiviste au data analyst, du biostatisticien au développeur big data, celles et ceux qui aiment les maths et les chiffres : ce monde est fait pour vous ! Le traitement des données est devenu très prisé, et ce n’est que le début. La plupart des grandes entreprises intègrent désormais ces compétences selon leur domaine d’activité. Il y aura donc du travail, mais le niveau d’expertise attendu reste très élevé. Heureusement, les formations pour y accéder se développent de plus en plus !

Le technicien agricole 4.0

L’écologie se conjugue au futur : incontournable et transversale, elle sera bientôt présente dans tous les domaines et se met à l’heure des nouvelles technologies. L’Occitanie étant la 1re région de France en termes d’exploitations agricoles et viticoles, puis la 2de pour la filière des fruits, les métiers du futur y seront donc très orientés dans ce domaine, avec notamment des productions plus respectueuses de l’environnement. Ainsi, le technicien agricole du futur est formé d’une part à suivre le développement des cultures ou des troupeaux, et d’autre part aux technologies numériques. Celles-ci lui permettront de limiter l’utilisation d’intrants chimiques, de réduire les coûts de production et d’assurer la traçabilité des produits du champ à l’assiette. Il pourra être recruté pour travailler directement dans des exploitations agricoles, mais aussi dans des structures intermédiaires comme les instituts spécialisés.

Entomoculteur ?

Mais quel est ce métier étrange ? C’est un éleveur d’insectes, un métier qui comptera à l’avenir ! En 2050, d’après les prévisions des Nations unies, nous serons 9,7 milliards d’individus sur terre. La question de l’alimentation est donc sur la table depuis longtemps : comment nourrir autant d’êtres humains ? L’ONU propose une solution déjà pratiquée dans certaines régions du monde : la production d’insectes. Ces élevages offrent le double avantage d’être moins polluants et plus rentables que la production de bétail. En France, certaines start-up se lancent déjà dans ce créneau qui apparaît aujourd’hui comme une niche, mais sera peut-être d’ici 20 ans un enjeu majeur de la production alimentaire.

Focus terrain : La Cité de l’économie et des métiers de demain
Vous rêvez d’en savoir plus sur les métiers du futur ? La Cité de l’économie et des métiers de demain, installée à Montpellier, est dédiée à cette question. Inédite en France, cette structure recense toutes les mutations économiques de la société en les présentant au travers d’ateliers. Allez déjà faire un tour sur son site.