L’enseignement agricole mobilisé pour la transition

En pleine mutation, la filière agricole participe activement à la transition écologique. Et son enseignement aussi ! Pour suivre ces évolutions, et même anticiper celles à venir...

En pleine mutation, la filière agricole participe activement à la transition écologique. Et son enseignement aussi ! Pour suivre ces évolutions, et même anticiper celles à venir, les formations, du lycée aux études supérieures, se transforment durablement.

L’Occitanie, une région agricole qui compte

Le Salon international de l’agriculture, qui se tiendra cette année du 22 février au 6 mars à Paris, rassemble tous les acteurs du secteur, venant des quatre coins de la France. Deuxième région de France en superficie agricole et première en bio, l’Occitanie et son engagement pour la transition alimentaire durable y seront bien sûr représentés. L’exemplarité occitane est le fruit, entre autres, d’un enseignement agricole dynamique et proactif.

Agroécologie : quand l’enseignement agricole fait sa part

« Enseigner à produire autrement »
L’enseignement agricole a un rôle prédominant pour accompagner la transition de l’agriculture française vers un modèle plus responsable, à travers le plan « Enseigner à produire autrement », qui fixe des objectifs aux établissements agricoles et à leurs unités supports de production. En 2025, 100 % des établissements disposant d’une ou plusieurs exploitations agricoles et ateliers auront au moins un de leurs ateliers de production en agriculture biologique (AB) représentant 20 % ou plus de la Surface agricole utile (SAU) de l’établissement.

Des pratiques durables au sein de l’enseignement agricole

Illustration avec le Campus Agri-environnement et Nature & Forêt du lycée agricole et forestier Jean-Monnet à Vic-en-Bigorre (65). Entretien avec Franck Bocher, son directeur.
Nous accompagnons la mutation agroécologique de l’exploitation agricole de notre établissement par la mise en place de nouvelles pratiques :
• Réduction de l’usage des phytosanitaires et des engrais chimiques, compensée par des techniques agricoles plus respectueuses de l’environnement telles que le binage.
• Développement de l’autonomie alimentaire pour les élevages.
• Valorisation des effluents dans des unités de méthanisation.
• Développement des races rustiques locales.
• Mise en œuvre d’une station environnementale connectée qui observe trois espèces sentinelles.

Des défis de taille
L’enseignement agricole participe à faire changer durablement les mentalités, combattre les clichés qui collent aux pratiques conventionnelles, et incite à prendre davantage en compte le bien-être animal, l’association de cultures, la gestion des ressources en eau, la limitation des intrants, la préservation des sols et de la biodiversité… « Tenir compte de la biodiversité nécessite de travailler avec les acteurs du territoire pour nourrir une vision globale partagée. Il est essentiel de créer des liens, de faire travailler les gens ensemble : les lycées, les agriculteurs et agricultrices, les élu·es pour mobiliser l’intelligence collective au service d’une transition agricole durable », commente Franck Bocher.

« L’aventure du vivant », nouveau slogan de l’enseignement agricole, souligne ainsi le rôle essentiel des formations qui doivent adapter leurs contenus à l’évolution des réalités professionnelles, aux attentes sociétales mais aussi à la protection de la santé et de l’environnement, devenue impérative.

L’enseignement agricole en Occitanie

Des formations à tous les niveaux
Vous pouvez choisir la filière agricole dès le CAP jusqu’aux études supérieures, et ce, partout sur le territoire occitan. Plus de 17 000 élèves et étudiant·es et plus de 3 000 apprenti·es sont engagé·es dans des formations agricoles. À cela s’ajoutent 46 000 élèves, étudiant·es et apprenti·es en formation dans l’agroalimentaire.

Des formations mixtes
L’enseignement agricole comprend autant d’hommes que de femmes, même si cela diffère selon les filières. L’évolution des techniques, notamment l’usage accru du numérique, a permis de faire évoluer l’image des métiers, accessibles à tous et toutes.

Des formations internationales
L’enseignement agricole d’Occitanie compte trois écoles d’ingénieurs de renommée internationale : Purpan, l’ENSAT et l’Institut Agro. Grâce à des accords de coopération avec des établissements dans plus d’une dizaine de pays, ces écoles permettent aux étudiant·es de saisir des opportunités professionnelles partout dans le monde, mais aussi d’accueillir depuis l’étranger des étudiant·es et enseignant·es chercheurs et chercheuses de haut niveau. Ces cursus développent l’apprentissage des langues et du monde agricole dans un contexte multiculturel.

Pour en savoir plus sur l’organisation de l’enseignement agricole :
• Informations sur le site de la Région
• Informations sur le site de la DRAAF
• Occit’agri formations (plus de 350 formations référencées)

Des débouchés variés
Les filières agricole et agroalimentaire représentent une grande diversité de métiers de la fourche à la fourchette, intégrant l’ensemble de la chaîne, de la production agricole au commerce alimentaire, en passant par la transformation et le transport.
Pour en savoir plus, feuilletez le magazine ID.MÉTIERS consacré aux métiers de l’alimentation durable sur www.meformerenregion.fr/guides.

L’enseignement agricole et le monde professionnel travaillent main dans la main, à l’instar des journées découverte métiers organisées dans toute l’Occitanie. Pour promouvoir ce secteur pourvoyeur d’emplois, des partenariats se créent entre les acteurs du territoire, le monde professionnel et celui de la formation. C’est le cas des journées « Immersion dans les métiers et formations agri-agro » dont les rencontres favorisent l’émergence d’une vision commune des constats, mais surtout de la direction à prendre collectivement.

Save the date !
Les 2es assises régionales de l’enseignement agricole auront lieu d’ici fin 2022 ! On vous dit tout prochainement.